Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
XIXe siècle (en France)
Person:
Grand-Carteret, John
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1908879
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1910360
DIX-NEUVIEDIE 
SIECLE. 
 
noire avec des 
leur fonction. 
souliers 
boucles, 
1a chaine (Pargent, 
insigne 
a Outre Thuissier de Service, 
jours dans le Salon (Fattente. 
deux 
valetgde 
pied 
tenaient tou- 
a Immediatement apres venait le Salon des dames. I1 etait peint ä 
fresque en calnaieu, sur fond vert d'eau, rehausse de iines arabesques 
de differents verts; 1a peinture du plafond representait une enorme 
corbeille de fleurs. Les dessus de porte etaient des Heurs et des oi- 
SQEIUX. C'est lä que les dames sßetablissaient quand Vellälit 1a semaine 
de SBPViCG. J 
a Le salon qui suivait etait semblable ä celui-ci avec une decora- 
tion rose, melee d'une profusion de lleurs. L0 plafond peint pur 
Chaplin, renlarquablement joli, representait le triomphe de Flore. 
C'est läl qulattendaient les personnes venues pour une audience. 
(c Le troisienle Salon etail; bleu, et Tllnperatrice s'etait plu ä y reu- 
nir en dessus de portes les portraits de plusieurs femmes parmi les 
plus jolies de s011 entourage. Chacune personnillait par son costume 
une des grandes puissances de llEurope. 
a La jeune princesse Anna lllurat, presque une enfant encore, 
malgre Pepallouissement d'une precoce beaute, pretait 1a flnesse de 
ses traits et sa fraicheur de blonde eblouissante ä Tinterlaretation des 
illles de llAngleterre. La duchesse de Malakoff, le type le plus pur de 
1a beaute andalouse, portait la traditionnelle Inantille, 1a fleur de 
pourpre des femmes de Grenade. La duellesse de Nlorny, cette jeune 
et aristocratique etrangwäre, enlexfee 51 la cour de Russie par notre 
ambassadeur, montrait son lln Visage, son {eint de neige, sa cheve- 
lure qui semblait poudree dklrgent, sous le kakocllnili national. La 
belle comtesse Walewslaa en Florentine. 
duchesse 
Cadore, 
SUEIVB 
et (lcälicate, 
{WEG 
calotte orien- 
{ade de Haydee. La duchesse de Persigny, enfin, blonde cornme une 
(IQ-esse, formaient un assemblage de beautes dignes d,e11t0u1'er 1a 
souveraine, donl; le profil incomparable se (letachait au milieu de 1a 
votlte, dans un medaillon soutenu par des ßgures allegoriques. n 
E11 faisant peindre ainsi pour ses appartenlents les physiononlies
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.