Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
XIXe siècle (en France)
Person:
Grand-Carteret, John
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1908879
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1910347
DlX-NEUVIEME 
SIECLE. 
 
le retour au ceremonial monarchique et le trionuplme des principes 
democratiques. 
Et comme Josephine egalement, Plmperatrice Eugenie, par sa 
g'rä1ce, captivera 1e peuple frangais toujours sensible aux attraits 
physiques. Peintres, statuaires, graveurs, amateurs, hommes du 
monde, tous subirent le charme; tous äessayerent a reproduire les 
formes particulieres de cette beaute. Peu _y parvinrent, le Visage 
ayant quelque chose- (Finsaisissable, Pexpression presentant une 
mobilite iIl1p0SSib18 a fixer. 
a Le grand portrait ofiiciel de Plmperatrice, a) dit Mm Carette dans 
ses Souvenirs intimes des T uileries, a celui qui 1a represente avec le 
manteau de cour et un diademe de pierreries, au milieu des attributs 
de 1a royaute, et que l'on voyait dans tous les palais, dans toutes les- 
demeures officielles, aune sorte de raideur qui gate 1a ressemblance. 
Ce sont bien les traits charmants, la noblesse de la taille et du buste, 
la claire coloration du teint. Mais lalmpäratrice ätait surtout träs 
vivante, et 1a froideur inanimäe, un peu säche, qubn trouve dans ce 
portrait, ne rappelle absolument rien de 1a personnalitä qu'il reprä- 
sente. 
a Un portrait, peint egalement par Winterhalter et qui represente 
Tlmperatrice vue de profll, drapee d'un burnous blanc avec des 
perles au cou et_ les cheveux negligemment boucl-äs en arriere, est 
de beaucoup le plus ressemblant, le seul qui le soit, peut-etre, mais 
ce n'est qu'une sorte (Tetude. a) 
Sans entrer dans le detail des traits, j'aj0uterai que ce qui consti- 
tuait le Charme incomparable de cette physionomie, (fetait une dis- 
tinction native, une demarche aisee et souple, une noblesse et une 
gräxce dans le maintien veritablement royales. Uattache du cou, les 
epaules, 1a poitrine, les bras, rappelaient par leur purete les plus 
helles statues antiques. 
Notons encore, pour mieux distinguer les deux souverains, que 
PEmpePeur se trouvait tout naturellement porte vers les souvenirs 
du premier Empire, tandis que 1a {igure de BIarie-Antoinette sem- 
blait exercer sur Plmperatrice une singuliere attirance.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.