Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Histoire de la caricature moderne
Person:
Champfleury
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1417599
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1418717
1115" 
"Ullkli 
lusait-il l'assistance (Fun defensenr, le malheureux 
avocat nomme (Follitce par M. Pasquier devenant, 
suivant les journaux (leinocratiques, un mouchard 
charge de compromettre la cause. 
J'ai sons les yeux une planche (le la Caricature 
d'une telle exasperatioil qu'elle fait frissonner, tant 
l'art peut prC-ter de force aux plus mensongervs 
accusations. C'est Phyperbole cruelle des evene- 
inents du moment. Les aoeuses, de concert avec 
leurs avocats, inveclivaienl, les pairs de France, et 
pourtant se plaignaient que la defense nYrtait pas 
libre. La Tribune et le National chaque jour le rirpe- 
laient sur tous les tons. 
 Accusd, parlez, la däfblzse est libre. Telle est 
la legende d'une feroce composition de Daumimu 
lfaccuse est bäillonrlel Le [rresidenh avec un 
sourire de hyenc, l'invite il s'expliquer. Le pre- 
venu se debat, Inais en vain, saisi par trois juges 
dont la robe est chargea de decoralions. Un Wautre 
juge lient une haehe il la main et s'avance pres 
(Pull cendanrne, qui, lie, a (lÜjÄl la lC-le zippuyee sur 
un billot. 
Jamais le cmyon de Daumier ne fut plus sinislrc. 
Il rbpondaxil; aux haineuses PÜSSÄOIIS du moment en 
Ihisant de la Chambre des pairs une assembläe (Pin- 
quisilcurs e! de bourreaux. 
Ici je me süparc de lu curicatLllwz huissablc cl.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.