Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Histoire de la caricature moderne
Person:
Champfleury
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1417599
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1421078
508 
[ITSTOIRE 
Telle fut d'abord la nature de Gavarni, qui de la 
femme ne voyait que la graee. Quel abime le sb- 
pare de ces grossiers caricaturistes de la fin de l'Em- 
pire, qui se plaisaient a des platitudes, des luttes 
dans le ruisseau, des scenes de garde-robe! Meme 
Henry Monnicr, qui fut le trait d'union entre Peeole 
des faubourgs et Pecole de la bourgeoisie, laissa le 
champ ouvert aux spirituelles compositions de Ga- 
varni. Les jolis cavaliers du peintre, liabilles avec 
un tact exquis par llumann, ont alors cree une race 
(le dandics qui säätudiaient a porter galamlnent 
lihabit noir si conteste, et rFun simple domino Ga- 
varni fait une merveille comparable aux masques 
charmants du Venitien Petrus Longhi. 
a Faites des comedies sur les comedies de ce 
monde, äcrivait l'aimable cardinal de Bernis il Vol- 
taire; conservez votre gaietfä comme la prunelle 
de lfccil, elle est le signe de la santb Pl. de lalsn- 
gesse. 
Je pense 51 Gavarni en lisant ce passage. Il en es! 
tant qui boudent contre le, plaisir pour se donner 
Papparence d'hommes graves. 
Ce sont quelquefois les hommes qui ont sonde le 
plus profondement les miseres de la vie, de la for- 
tune ou de la passion, qui cherchent ä amuser le 
publie, et un physiologiste fait remarquer ä ce pro- 
pos que la volonte de rire exterieurement amene
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.