Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Histoire de la caricature moderne
Person:
Champfleury
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1417599
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1421038
sua HISTOIRE 
fois a (les textes imposes, quelquefois jetant au lia- 
sard des silhouettes (Yapres lesquelles des gens 
(l'esprit composaient des legendes comiques. 
Les railleries a fleur de peau de Gavarni ne bles- 
saient personne. Les marchandes dlamour, quÜl a 
appelees des partageuses, montrent le vice seduisant. 
Gavarni tient pour la femme contre l'homme, pour 
la jeunesse contre Page mur, pour le joli contre le 
laid. Ses Maris trompes sont presentes avec une 
point.e (l'esprit qui chasse toute amertume : Les 
maris me font toujomxs rire. Pour Gavarni (je parle 
(lu Gavarni des vingt premieres annees), la vie est 
une sorte de carnaval ou la jeunesse et Vamourette 
triomphent. 
Daumier fait penser; Gavarni fait sourire. 
Gavarni etait aussi sincere que Daumier, tous 
deux obeissaut 51 leur nature; mais le premier 
fut preoceupe surtout des etegances parisiennes. Le 
drame curieux qu'offre une femme seule foulant 
rapidement le trottoir de sa fine bottine, suffisait a 
cet esprit ingenieux qui dans une nuance de robe, 
dans une voilette rabattue, savait indiquer une 
aventure galante. 
Daumiei" ne se pique pas de galanterie; quoique 
(l'accord sur nombre de points avec le sentiment 
moderne, il appartient ii la race des anciens cari- 
caturistes qui n'ont pas craint de represenlver la
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.