Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Histoire de la caricature moderne
Person:
Champfleury
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1417599
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1421028
CA 
LTU-VTUH 
NIODPIRN 
103 
par une main virile, rendait sans cesse des traits 
grotesques et grimaqants. 
Les deux peintres gagnerenl au voisinage de 
chaque jour dans le ÜhüTilNlTi. Leur nature propre 
slv ileveloppa. Gavarni abandonna rarement le ter- 
rain de Telegancce, et Daurnier ne tit aucune conces- 
sion pour adoucir sa mule personnalile. 
Gavarni devait rallier a lui les feinmes, les jeunes 
gens, les esprits qui veulent etre amuses par un 
sourire. Tout (ztait piquant dans les dessins de 
celui qui avait su pocliser jusque la gravure de 
modes; aussi le peintre des iT-leganccs de la vie 
parisienne, de la soie, du velours, des amourettes, 
(le la vie facile, fut-il paye de son vivant par une 
nation coquette, qui aime qu'on la montre sous son 
beau cote. 
Daumier etait un philosophe rude : pour les na- 
tures superlicielles son crayon mastoc penetrait trop 
brutalement dans la representation des vices. Comme 
Daumior ne peignait que des gens du commun, on 
trouva son genie commun. x 
Gavarni composait avec un soin extrelne ses pe- 
tits proverbes il la Musset. Legendes et dessins, 
issus du meme cerveau, sont inseparables les uns 
des autres. 
Daumlcr entassmt 51 lahäte, dans des nuits lib- 
vreuses, des planches nrribrbes obäissant quelque 
,   
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.