Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Histoire de la caricature moderne
Person:
Champfleury
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1417599
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1420935
ISTÜIRF] 
eoin du feu.  Dites queje nfy svlvispas. lllais la Mari 
est la, implacable, a la perte, le crochet sur le (les, 
qui va enlever le baron 51 son far nviente. 
De cette serie la planche la mieux venue est la 
suivante :  Veillez-vous monter chez; moi, mon petit 
monsieur, vous n'en serez pas friche. Telle est la le- 
gende de cette ingenieuse et morale composition que 
les vieux tailleurs en bois du moyen age n'avaient 
pas indiquee. 
La Mort, au coin d'un carrefour, fait des agace- 
ries aux passants. Tenant a la main un masque 
souriant qui cache sa mächoire edentee, elle re- 
trousse le pan de sa robe et apparait aux debauches 
51 la nuit tombanle avec un bonne! couvert de 
rubans. 
On a prononce le nom de Juvenal a propos rlo 
cette composition; en effet Yidee est hardie, pre- 
sentee sans voile et pourtant sans danger. 
Le public ne goüta pas le Voyage de Fäfernilif. 
La faute vint sans doute d'un frontispice funehifo 
ou la iiflort, en conducteur, invitait passants, juges, 
pretres, banquiers a monter dans un omnibus acce- 
1ere, en partance pour le P" e-Lachaisc. 
ldee chretienne, on pcutäi dire sans se payer 
de mots, car Yantiquite ne voulut pas savoir cc 
quRäIait un squelette. Les (lrecs n'en accusent ni 
representation peinte, ni sculptoe, et lcs rares mo-
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.