Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Histoire de la caricature moderne
Person:
Champfleury
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1417599
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1420903
JCATU 
MODEM 
doute moraliser les masses par des sujels a pen- 
dants : le Bon Riche et le Mauvais Riche, le Cur- 
naval du Riche et le Carnaval du Pauvre, antitheses 
vulgaires dont l'art s'accommode medioerement. 
Le moraliste voulut elre (loulile d'un artiste fan- 
tastique. C'est encore une maladie des etres labo- 
rieux : ces travailleurs slimaginent que la fantaisie 
s'apprend ou s'inculque par la volonte. Sans doute 
quelques caprices furent tires laborieusement d'un 
fonds rebelle et meme le public sut. gre a Grandville 
de certains essais ingenieux, mais le plus enthou- 
siaste de ses amis, M. Glogenson, montre par 
un fait jusqu'en peut s'egarer la pensee raison- 
nable : 
a Un soir il etait au milieu de ses amis : l'un 
d'eux jouait de la guitare,  une corde vient a se 
casser, un son etrange sechappe de l'instrument,- 
Grandville semble le chercher du regard dans l'air; 
 il est emu,- on lui demande ce qu'il a,  les pa- 
roles lui manquent pour exprimer ce qu'il eprouve, 
 alors il prend un pinceau, de la sepia, et entre- 
prend de peindre ce qu'il ne peut dire. Au bout de 
quelques minutes sa pensee est sur le papier... 
Une enorme guitare, montee sur des roues comme 
un chariot, est trainee par des diables a travers des 
hles;  une corde est hrisee, et les notes selaneenl 
vers le ciel.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.