Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Histoire de la caricature moderne
Person:
Champfleury
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1417599
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1420792
210 
HISTÜIH 
peur, De ses premieres opinions, reslees les flor- 
nieres, fäge avait il peine adouci l'expression que su 
philosophie railleuse et douce voulait bien mesurer 
aux oreilles de ce temps-ci. Il est certes restejus- 
qu'il la lin implacablement jeune par liindignation 
et le inepris : Elervzus quia impatiens. 
Mais ce qui me touche plus profondement. encore, 
c'est cette honte infinie que lion trouvait en lui, 
honte effective j'entends, toujours prete 51 l'aide 
reelle par la bourse, par les flemarches, par les con- 
seils,  les meilleurs que l'on püt suivre. Il avait 
une preoccupation continuelle et inquiete des autres; 
plein de sensibilite, skittendrissant 51 chaque infor- 
tune, et je vois encore son oeil se mouiller quand 
on venait lui parler de quelque infortune. Ah! les 
paroles n'etaient pas longues   La derniere fois 
pour moi, (fetait, il y a deux mois, il propos d'une 
vente au profit d'un peintre devenu fou et d'une 
femme devouee : a Qu'elle envoie chez moi ! n dit-il 
au premier mot. Levant-veille meme de sa mort, il 
y a quatre jours, il confiait ä sa femme  sa veuve 
aujourd'hui l- et ä son tils un projet de commande 
dont il nlavait assurement que faire et dont le chiffre 
eut fait reculer d'un saut de bien plus riches; mais 
ce projet assurait il un pauvre artiste la vie pour 
un  
Il semblait, et depuis bien longtemps, que plus il
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.