Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Histoire de la caricature moderne
Person:
Champfleury
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1417599
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1420462
l) li 
[CATIIHIZ 
HÜTIEHN 
247 
dH-xfunnn du cnmiltü de Inclure de Ptttlünn, et lu cari_ 
futuriste continuait 51 faire tomber sur la tüte de ses 
amis de pauvres vers qui coulaient de son gosier 
comme, tristement aprcs la pluie, uu maigre filet 
    
Srärieux et pensif, Chenavard craignait que ses in- 
vites ne llaccusassent de leur avoir inflige un sup- 
plice oublie par le Dante. L'acte (Etait long", bourre 
(le discours entre un pere medisant de la peinture 
et un tils defendant l'art en rimes "glahres, ct Pex- 
position Nanuoncait rien de particulierement dra- 
matique. 
Une heure se passa de la sorte, glaciale, troublee 
seulement par les changements de position sur 
leurs sieges des assistants, qui interieurement mau- 
dissaient le poete, sa comedic et Fecole raisonneusc 
(lu premier Empire. 
L'une des victimes, douce comme le chien qui 
leche la main qui l'a battu, eut encore la force d'ap- 
plaudir, alors que Panteur, gravement, sklpprctait 
a lire le second acte. 
Le maitre de la maison, profitant de cette inter- 
ruption. alla vers le lecteur, le complimcnta de 
Ikzrcellente charge qu'il venait, de räciter, faisant 
OÜSGPVGI" toutefois qu'elle avait (lurü suflisalnmcnl 
pour äire comprise de tous; il ajoutait que ces 
mysiilications, quand cllns (elnienl. prolongücs, per-
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.