Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Histoire de la caricature moderne
Person:
Champfleury
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1417599
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1420138
THR 
a in lionne nouvelle n quel'cxcc11lriq11c Jean Journvt 
prF-chait. partout.  
lfapfilro commcnqa son discours, lc 1116-1110 qu'il 
nous  1111 an tous les soirs. Fut-ce 
l'ennui ale ce vcrhiagc ou lloxtraxfxigancc des souve- 
nirs (lC Maycux qui 1011111111111 tlO nousilToujours ost- 
il quo sücliappant, sournoisement de l'atelier, il cu- 
füfmflll, au cinquiemc otage, en emportant la clef. 
l'orateur ct les auditeurs, sans respect pourle maitre 
tltl logis, sans pilie pour ses camarades qui durent 
subir dc onze heures du soir a sept heures du matin 
la terrible Csloqucnre meridionale du phalanstcricn. 
Sans nommer l'auteur de cette mystilicat.io11,j'a- 
voucrai que, seul, je pus rentrer chez moi rire a mon 
aise sur les cris fourieristes et les cris civilises que 
(levait a1ne11cI' la fermeture (le cette porte. Cela 111e 
paraissait une juste punition intligcc au peintre qui, 
une Fois rlc plus, nous avait condamiles au supplice 
Wententlriw Jean Journet, 1111 des plus terribles 
bourreaux qtle"_j7tlltl jamais rencontres. 
11110111111 (les aftinitüs qui reliaient lapotrc et le 
peintre, j'ignorais qucldcjfi, jeune, Travics  
nn (gueux d'une religion, laisant corps aveclc groupe 
artistique qui se reunissait. dans lfilc Saint-Louis, 
autour d'un dieu, tlll lc Nlapali l. 
1 m 
w. r 
[vs (Zzildbrilffs de la rue, par 
ris. Flnprzly de la llnluf-riv. 131 
CI 
M1. 
m 
11'111, 
'l va 
gPzu
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.