Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Histoire de la caricature moderne
Person:
Champfleury
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1417599
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1420086
DE 
CARICATURE 
UODEHNE. 
200 
lIais ce ne sont pas les dernieres aspirations du 
bossu. La revolution de 4848 arrive, et chacun se 
rappelle quels revenants de toute sorte cette crise 
lit sortir: revenants politiques et revenants reli- 
gieux. Leur nom ne porte plus; ces hommes font 
Ilotter de vieux drapeaux dont les couleurs sont a 
peine visibles. Des sectes religieuses persecutees 
sous l'ancien regne entreprennent de rcedifier les 
murs de leur eglise a l'aide des paves de barricades. 
Üayeux reparait presque en meme temps que Pabbe 
Chiite], son contemporain. Chaque utopiste fonde 
un journal pour exposer son systeme. Le bossu, lui 
aussi, publiera le Zllzzyeitac, journal politique, une 
feuille qui n'eut que six numeros (du '17 juin au 
'10 juillet 1848). Mais combien de journaux dlalors 
durerent moins encore! 
Le socialisme est une pomme de discorde dans la 
republique: entre toutes les ecoles, celle (Fleurie 
semble la plus menacante. Moyeux feint (Votre un 
de ces malheureux ümigrants qui reviennent de 
Nanvoo, desillusionnos, contant leurs deceplions in 
leurs concitoyens pour les empocher de tomber dans 
la meme misere, et c'est sous forme de brochure 
rcactionnaire qu'est lancoe, en 1848, la brochure : 
Voyage de M. Mayeux en Icarie. Ses aventures cu- 
rieuses flans le pays de M. Cabot. 
Encore une fois Blayeux flisparnit pendant les
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.