Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Histoire de la caricature moderne
Person:
Champfleury
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1417599
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1419774
01H 
reconnaissent que le publie pour mailre, ceux qui 
Zllttltttli les qualites morales rlu vaillant. satirique et. 
ceux (m'attire sa modestie. Si Pannonre (le re 
banquet, eül oie repamliie dans Paris, ltauuiier eut 
compte autour de lui non pas cent, mais mille en- 
thousiastes, car, quelles que soient les passions 
mesquines quiengenilre l'art, toujours (fClZliB un 
sentiment (le respect et, (Faitmiration pour le lutteur 
qui ne doit sa gloire qu'a lui-mente. 
Un orateur manqua a ce banquet (l'on se ilega- 
geait, Pantagonisine (le l'art de ville et de l'art de 
cour. Corot, Barre, 'l'heoilore Rousseau, Dauhigny, 
lltirhel Pascal et bien (Pautres, autant d'artistes qui 
ne relevent que (Veux-nui-rries, obeissent a leurs 
sensations, ne sinquietent pas du goüt du jour, 
natures indepenilantes qui s'imposent et a qui rien 
(Pofficiel niimpose, principaux representants (le l'art 
de ville, qui seul a chance (le iluree, (truand tant 
d'artistes vaniteux sont. rerompensüs de leur YlVfllll. 
par la fortune et: les honneurs (les ironeessious aux- 
quelles ils ont, ronflanuiiä leurs pinrfeaux. 
Ltart de cour,- tfeüt, ete une bonne leeon de le 
dire a lajeunesse qui sepressait autour tilt maitre, 
peut agiter ses (lFHPOHUX, brillanter ses ütoffes, mo- 
deler de fades sourires de courtisan: elegances 
supertieiolles qui passent avec l'homme ; mais l'art 
de ville sürietix jusque dans la raitterie. l'art qui
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.