Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Histoire de la caricature moderne
Person:
Champfleury
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1417599
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1419590
160 
HISTOIRE 
pendant, quoique püchant par une certaine unifor- 
mito, quelques motifs nouveaux; mais, en 1858, 
Phomme citait fatigucä de ces improvisations crayon- 
zufzes. 
La censure peso vivement sur la caricature et 
Faccable. Daumier ne pouvant traiter que des scenes 
de Inceurs, y clait revenu 51 tant de reprises quo 
le champ commengoit in skäpuisor. Aussi, pendant 
ses flernieres annües de collaboration au Charivari, 
la main a-it-elle plus de part que l'esprit dans ces 
ifompositions ou se sent une sorte de cleroute. 
L'artiste, tyrannise par le demon de la peinture, 
ne siasseyait qu'il regret vis-a-vis de la pierre litho- 
graphique; il fallait- que, presse par le journal, 
Daumier äattelat, au dernier moment, ii son travail 
llÜ mois, qu'il aeeomplissait le plus souvent a la 
lueur (le la lampe. 
Iluit pierres en une nuit tievreuse, telle etail, 
me (lit-on, la besogne forcee du llleridional; apres 
quoi il revait a sa chere peinture qui lui apparais- 
sait comme un mirage trompeur.  
Un pense quelles brusques singularites de crayon 
amena ce travail nocturne. De 11856 ExlSEiS, ee ne 
sont que profils a peine indiques, ombres e! lu- 
mieres etranges qu'on pourrait croire d'un artiste 
alTafbli. Pourtant l'artiste ifetait dans toute sa lhree. 
Blais efetait un ilrislopham: sans iromefliensl
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.