Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Histoire de la caricature moderne
Person:
Champfleury
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1417599
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1419415
IIISIOIRE 
en une nouvelle peine. Je voudrois- bien que l'envie 
qui luiesl venue lui fut passee et qu'il ne gent-fit 
pas plus ma peinture que je ne goüte son burlesque. 
Je suis navre de la peine qu'il a prise (le m'envoyer 
son ouvrage; mais ce qui me fache flavfantage efest, 
qu'il me menace diun sien Virgile travesti, et d'une 
Epitre quiil m'a destinee dans le premier livre quiil 
imprimera. ll pretend me faire rire diaussi bon 
coeur qu'il rit lui-meme, tout estropie qu'il est; 
mais au contraire, je suis pret a pleurer quand je 
pense qulun nouvel Erostrate se trouve dans notre 
pays l. v 
Erostrate, voila le grand mot. Ce pauvre Scarron, 
pour sletre diverti un instant et avoir fait treve a 
ses douleurs en se jouant avec les lieros de FEnäifIe, 
devientun Erostrate. Ah! clest; qtfils n'y vont pas 
de main inerte les gens graves ou lard-tendus graves 
quand on touche 51 leurs idoles! Ils vous denon- 
cent a llindigixation publique, et s'ils etaient au 
pouvoir, comme des inquisiteurs ils feraient brülei- 
sans pitie les braves gens qui essayent (llamener le 
rire sur les levres de leurs contemporains. 
Les hommes voues au grand style ne compren- 
nent pas la satire : je l'ai montre pour Aristote et 
Goethe. A ces esprits atisteres, auxquels s'ajoute le 
4 Home, 12 janvier 1648. 
   
Collection de lettres de Nicolfzs Poussin.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.