Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Histoire de la caricature moderne
Person:
Champfleury
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1417599
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1419260
DE 
LA 
RE 
(IARICATV 
MODE 
HNE. 
127 
mier. Il y zvlä des traits, des observations, des 
scänes qui en font la väritable histoire des moeurs 
et des fiovres (Yagiotage de Pbpoque. 
Robert Maoaire, ayant fOHÜÜ une association cha- 
ritable, dit ä Bcrtrantl : 
 Nous faisons 151 de la morale en action. 
Et comme Bertrand toujours etonne regarde son 
patron toujours hardi dans ses conceptions z 
 Oui, dit lilacaire, de la morale en uclionm, 
en actions de 250 francs, bien entendu. 
A ces satires des societes par actions, Philipon 
joignait des observations (Fapres nature que l'an- 
nonce, alors dans Penfancfe, mettait en relief in la 
derniore page des journaux. 
I'n malade va trouver le fioctour iitacaire qui 
donne des consultations gratuites :  
 Ne plaisantez pas avec votre maladie, dit le 
docteur en offrant deux bouteilles ä son client. 
Venez me voir souvent, ga ne vous ruinera pas, mes 
consultations sont gratuites... Vous me devez vingt 
Francs pour ces deux bouteilles. 
Le malade paraissant inquiet de la depense : 
 On reprend le verre pour dix centimes, dit 
Macaire en le congediant. 
A cette (Epoque, Fex-foreat Vidocq avait fonde un 
bureau de renseignements. Uapres le caricaturiste, 
Vidocq flevient Nlacaire (l'incarnation nY-tait pas
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.