Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Histoire de la caricature moderne
Person:
Champfleury
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1417599
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1419071
"IÜS 
IST 
WHHS 
forees, et, vers 12540, je ne pouvais rencontrer, sans 
un sentiment de pitie, le roi se rendant il Saint- 
Cloud, sans faste et sans escorte, pres de ce Pont- 
Pioyal, ou il avait me expose a la balle d'un coup de 
pistolet mysterieux l. 
A cette epoque, Daumier faisait danser une sin- 
guliere danse aux amis du roi ; il a mis en branle. 
dans la serie des Bals (le la cour, en travestissant 
leurs noms, W. Royer-Collard, M. Mailier de Mont- 
jau, 1e mareehal Soult, et M. Montalivet, sous le 
nom de itlontzizagibet, une plaisanterie qui fait penser 
ii Camille Desmoulins appelant M. Mallet du Pan, 
ltlallet Pendu. 
 Le sel gaulois, dans les moments de troubles, 
est grossier comme du sel de cuisine. 
Annongant sous le titre de la Chambre non prosti- 
Luäe un cahier de portraits des deputes conserva- 
teurs, Philipon n'apportait pas dans ses eerits la 
fantasque realite du crayon de Daumier, et on peut 
citer un morceau de sa prose connue eeliantillon 
de llesprit du temps : 
a Ainsi se poursuit cette grande galerie d'impro- 
l Tout atlentat a pour resultat de consolider le pouvoir. Ce n'est 
paszle crime qui dücide de l'avenir d'un auuverain. Le temps, ce 
grand vengeur, n'oublie rien, et quand l'heure mysterieuse a 
sonnä, il appnrnit, modeste et sans revendiquer sa pari, avec des 
chütiments imprävus. laissant. croire aux humains qu'ils suul pour 
quelque chose dans les revululions.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.