Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Histoire de la caricature antique
Person:
Champfleury
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1413602
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1414840
DE 
CARICATURE 
ANTIQUE. 
G1 
Je cherche surtout, dans ces grosses tetes plan- 
tees sur de petits corps, l'intention satirique. Le 
broyeur de couleurs, les amis du peintre, Foie, 
sont de simples delails de moeurs; au comique, 
appartiennent le peintre, son eleve et le mo- 
dele. Le rapin montre la curiosite de llenfant, 
plus occupe de ce qui se passe autour de lui que 
de la peinture qu'on lui enseigne peut-etre du- 
rement. L'homme qui pose est un badaud , plein 
cfetonnement pour un artiste dont chaque coup 
de pinceau amene un trait de ressemblance; 
il fera tout 51 l'heure quelques bourgeoises ob- 
servations que semble annoncer la bouche pin- 
cee du peintre, assis devant son chevalet avec le 
recueillement d'un general se preparanl a la ba- 
taille. 
a Peintre et morlele ne sont que des pygmees, 
a-t-on dit a propos de cette peinture. .N'y a-t-il pas- 
la comme une intention ironique dans la pensee de 
Partisle, une allztsion (t la ddcaclence de l'art? Les 
peintres de Pepoque de Pline pouvaient s'avouer a 
eux-meules qu'ils netaient que des nains auprcs 
des geants de l'art. n 
Non, repondrai-je, il niy a pas düzllusion dans 
cette peinture comique. Non, certainement, les 
artistes du vivant de Pline, et l'auteur de cette 
fresque en particulier, nlont pu songer a peindre un 
symbole ineprisant pour leur epoque. Les habiles 
4
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.