Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Histoire de la caricature antique
Person:
Champfleury
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1413602
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1414794
rÜ 
HISTOIRE 
uPraxitele cst encore Vautour de la statue de la 
Spilumenc (Spilznneizevz, femme malpropre). 
a Quant au Myron, qui s'est illustre dans le bronze, 
on a de lui, ä Smyrnc, une vieille femme ivre, ou- 
vrage des plus renommes. n Sans rentrer dans la 
caricature, celle statue y mene; mais enfin Plinc 
donne la description d'une reellc caricature : 
a Ctesiloque, cleve rPApelle, s'est rendu celebre 
par une peinture burlesque representant Jupiter ac_ 
couchant de Bacchus, ayant une milre en lele et 
criant comme une femme, au milieu des deesses qui 
    
Voila le veritable caricaturiste, qui ne respecte 
ineme pas les dieux. En voici un autre qui ne res- 
pectait pas les reines: 
a Clesides est connu par un tableau injurieux pour 
la reine Stratonice : cette princesse ne lui ayant pas 
fait une reception honorable, il la peignit se roulant 
avec un pecheur qui passait pour etre son amant: il 
oxposa son tableau dans le port düilphese et senfuita 
toutes voiles. La reine ne voulut pas qu'on enlevait 
le tableau, a cause de la ressemblance extrifme des 
portraits. n  
On ne voit pas communemcnt des souverains qui 
pardonnent si aisement de telles critiques de leur 
personne !  Clcst" de la licence, dira-t-oil.  Sans 
cette licence cornptcrait- on un Aristophanc? La 
posterite a-t-elle gagne quelque chose a conserver
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.