Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Histoire de la caricature antique
Person:
Champfleury
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1413602
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1414789
DE 
LA 
CARICATURE 
ANTIQUE. 
55 
sente, et on ne peut revendiquer Calates ou Calaces 
comme un peintre de caricaturest. 
a Quant a Socrate, ajoute le naturaliste, ses ta- 
bleaux plaisent avec raison. Telq sont : Esculalue avec 
ses filles, et son Paresseux, qu'on appelle Ocnos : il 
fait une corde qu'un ane ronge il mesure. n 
Intention comique dans le Paresseux, qui frise la 
caricature. Nous allons y arriver. 
f( Bupalus et Athenis etaient contemporains du 
poete llipponax. Ilipponax etait remarquablement 
laid. Les deux artistes, par forme de plaisanterie, 
exposerent son portrait a la risee du public; Hippo- 
nax, indigne, dirigea contre eux l'amertume de ses 
vers, si bien que, selon quelques-uns, ils se pan- 
dirent de desespoir, mais cela est faux...  
Dans ce fragment de Pline, je vois poindre la cari- 
cature. Bupalus et Atlienis, en exposant le portrait 
dllipponax, voulaient peut-etre se venger de lui 
pour quelque cause dont Pline ne dit pas le motif. 
Toujours est-il qu'il räensuivit une guerre terrible 
de poüte a artiste, la meme que celle indiquee plus 
haut entre Aristophane et Pauson. 
Clest au chapitre de l'Art (le modeler en. plastique 
que Pline a parle de deux sculpteurs qui ne recu- 
laient pas devant la laideur. 
' Suivant le comte de Caylus, Calatäs et Antiphylhls peignaienL 
des comica Iabella, scänes de piüces comiques qu'on affichait i; la 
porte des thäälres pour altivcr le public.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.