Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Histoire de la caricature antique
Person:
Champfleury
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1413602
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1414609
DE 
LA 
ARICATURE. 
ANTIQUE. 
57 
tion de la laideur et de la difforinite, abaissait, sui- 
vant lui, les esprits. 
Parfinlluence morale qu'Aristote semble deman- 
der aux statuaires et aux peintres, nous compre- 
nons le but des philosophes de Fantiquite voulant 
faire des artistes des etres enseignants. 
Suivant Platon, la noblesse et la beaute des for- 
mes etaient un enseignement, these reprise plus 
d'une fois par les philosophes et par les psycholo- 
gistes. 
Je ne peux qdeffleurer en passant ces theories ; 
mais Aristote, preoceupe de llidee du beau absolu, 
meconnait la portee de la caricature. Ce penseur, 
plonge dans des abstractions philosophiques, me- 
prisait, comme futile, un art qui, pourtant, venge 
"le peuple de ses tyrans et traduit par un crayon 
satirique les pensees de la lfoule. 
Qui peindra les vieillards libidineux, les egoistes, 
les avares, les gourmands, les lüches? La carica- 
ture. 
Qui montrera 
caricature. 
les 
bassesses 
des 
courtisans? 
La 
Qui s'attaque 
caricature. 
51 
des gens 
"la sottise 
La 
(La 
rgen 
t0 
Qui, dtun trait de crayon, bafoue les puissants 
et enleva, pour montrer leurs petitcsses, les riches 
oripcaux qui les; recouvrent? La caricature.  
Qui chätieru, en une suite de feuillets improvises, 
5
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.