Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Histoire de la caricature antique
Person:
Champfleury
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1413602
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1414589
DE 
LA 
CARICATURE 
ANTIQUE. 
55 
dent ct se räunissent contre Fcnnemi commun. 
Arislole, dans L1n.parz1graphe suivantb, donne les 
noms des artistes qui lui semblent propres il prü- 
ciser sa düfinition. 
a Polygnote peignait 
na! m'a; 
les 
110m mes plus 
beaux que 
a Pauson plus lfiiils ; 
a Denys, tels qu'ils sont. n 
Pour se faire comprendre des esprits plus adon- 
nes aux lettres qdauxpbeaux-arls, Aristote ajoute : 
a C'est ainsi qu'Ho1nere representc les hommes 
plus grands qu'ils ne sont, tandis que Cleophon les 
peint dans leur nature ordinaire, et que Hegemon de 
'l'l1asos, inventeur de parodies, et Nichochares, l'au- 
teur de la Dälizifle, les defigurent et les degradentk n 
Rien que par ce mot dägraflei- on sent la mediocre 
sympathie (l'Arist0te pour le satirique Niclioeliares 
et 136111807116 caricaturiste.  
Le pere de la philosophie, tenant pour la replie-i 
sentation des hommes meilleurs que nous ne sommes, 
seleve contre ceux qui les montrent pires, oppose 
Polygnote il Puuson, et craint, on le'verra,laff1- 
cheuse influence de ce dernier. 
1. llägämon de Thasos est cito par Athdnde, dans lo Deipnosoplziste, 
comme ayant fait jouer 51 Athbnes des parodies dramatiques qui 
obtinrent un grand Succbs; le müme Hcgdmon avait parodio les 
prcnniers chants de l'0dysse'e. Nichocharäs, contemporain d'Aris10_ 
phunc; composa une satire, la Düliade, contre les llilbilällllb (la 
Dülios, paresseux ct gourmands.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.