Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Histoire de la caricature antique
Person:
Champfleury
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1413602
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1414570
IIIS" 
TUBE 
guent uniquclncnt par le vice el la verlu, il faul rub- 
cessairelnent les reprdscnter ou meilleurs que nous 
ne sommes, ou pires, ou semblables au commun dvs 
mortels. n 
En quelques lignes, Aristete pose la base de dis- 
cussions artistiques qui, depuis llnntiquite, se snnl. 
renouvelees, se renouvellent et se renouvellemnt 
CBSSC. 
SÜIIS 
u Il faut näcessfzirenlelzt reprdselztvr les honnnvs 
a Meilleurs que nous ne SOWIWLCS, 
(c Ou pires;  
a Ou semblables au commun des mortels. n 
Trois formes (le represenlalion qui, sur le papier, 
semblent innocentes, et qui ont fait ÜFPlFO nombre 
de volumes et attise de grandes haines entre ar- 
tistes d'une haute intelligence. 
Ceux qui representent les hommes a aneilleurs- 
que nous ne 8077177168, o) regarderent du haut de 
leurs nuages les artistes qui peignaient les hommes 
a semblables au commun des onorgels. l) ll faut dire que 
ces derniers n'avaient pas assez de railleries cou- 
tre les premiers. Eliernel combat (le l,l(ll"ill el du 
reel, qui ne finira jamais et toujours trouvera (le 
nouvelles recrues. 
La seconde forme signalüe par Aristotc, la rcprü- 
sentation des hommes a pires que nous ne sommes, n 
voilia la caricature qui, au besoin, prüle main-forlc in 
10 Füalitü pour combnlhw? Pidüal, alliC-s qui s'0nl(-n-
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.