Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Histoire de la caricature antique
Person:
Champfleury
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1413602
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1414515
QS 
HISTOIRE 
flabellum, offre une oie depouillee de ses plumes s. 
une chatte assise sur un pliant, tenant une coupe {i 
boire dans une de ses pattes et une fleur dans l'au- 
tre. Ce croquis au pinceau est habilementesquisse; 
il conserve encore quelques traces dienluminure et 
rappelle les scenes analogues des deux papyrus dont 
nous avons parle. Ces trois pieces sont, je crois, 
tout ce qu'on connait de l'art satirique de l'an- 
cienne Egypte; elles suffisent pour nous apprendre 
que dans ce genre la religion nNStait pas plus 
respectee que la royaule, et quion les tournait 
en ridicule aussi bien que de simples scenesmle 
moeurs. a 
M. J. Zündel (Revue archeioL, 18611) est du memc 
avis : a Que la gravite un peu monotone de la vie 
publique ait provoque en Egypte comme ailleurs 
des parodies, rien de plus naturel. n Il voit dans 
cette symbolisation satirique une analogie avec les 
[iätes de l'aine qui, au moyen äge, envahissaient les 
eglises. 
La caricature qui excite le rire, doit celebrer les 
dieux du rire. Malgre les innombrables dieux qu'ont 
atlortäs les Egyptiens, rien n'a demontre jusqu'ici 
qu'une figure speciale m: eonsacree a la represenla- 
tion de la gaiete. L'0rient rit rarement. Il en est 
du rire comme de la couleur; il faut l'aller cher- 
cher vers le Nord, dans les pays brumeux ou 
l'homme, condamne a vivre au sein de la nature
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.