Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Histoire de la caricature antique
Person:
Champfleury
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1413602
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1414358
12 
HISTOIRE 
qui leur echappc; ct il conseillerait in son elfwve 
de prendre pour modeles ces hommes scrieux que 
les Grecs appelaient äyälacccz, parce qu'ils ne 
riaient jamais. 
A. l'aide des medecins, le pedant nolerait les plie- 
nomcnes dans les organes respiratoires et vocaux 
nmenes par le rire ou le sourire. Quand la langue 
et les muscles de la poitrine sont en jeu, c'est rire; 
si la respiration n'est pas interrompue, c'est sou- 
rire. Veines gonllecs, larmes qui coulent : rire. L'or- . 
ganisme n'est pas trouble : sourire. 
On n'en finirait avec les philosophes, les estheti- 
cicns et les physiologistes, que par une bonne scenc 
de comedie, car a force de vouloir expliquer les 
causes et les effets du rire, ils en arrivent, a faire 
pleurer. 
Aristote, quoiqu'il ne reste sur ce sujet que des 
fragments qu'on suppose faire partie de la Poäli- 
quel, est plus clair.  
Suivant lui le comique consiste dans : le risible 
de la diction (if: 17;; läfsog); la repetition des 
memes paroles (-1.16 a28o7.acy_i1v); dans un surnom 
(zonal wapwvupiav); dans une altcration des mots 
(ää aivazlilasf-igv); dans UHC metaphore (zari cwijgiz roi; 
ÜELGYGHIÄG! yzyvigasvov); dans la duperie (daim); dans 
le travestissenient (ägmfmizg); dans des manieres 
1 Schnl-ia Grafca in Arisloplzanezzz. 
Edit. Dübnef. 
Paris, 
1855.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.