Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Histoire de la caricature antique
Person:
Champfleury
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1413602
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1414283
DE 
L A 
CARICATURE 
ANTIQUE. 
swgare dans 
ordinaire. n 
les relations 
les 
et 
accidents 
de la vie 
Arnold Rugc, non moins abstrait, fait du comif 
que a la laideur vaincue, la delivrance de llabsolu 
captif dans le fini, la beaule renaissent de sa pro- 
pre negation. n  
Encore plus grave, Vischcr, qui voit dans le co- 
mique a llidüc sortie de sa sphcrc et confiner dans 
les limites de la realilc, de telle sorlc que la ren- 
me paraisse superieurc in llidee.  
Dans ce concile de Trente disserlant. sur le rire, 
Carriere sääcrie : a C'est une realite sans idees ou 
contraire aux idees. n 
Schelling, Schlegel, Ast, Hegel s'entendent pour 
faire du comique (g la negation de la vie. infinie, la 
subjcclivile qui se met en contradiction avec elle- 
meine et avec l'objet, et qui manifeste ainsi au 
plus haut dcgrc ses facultcs infinies de delerrnina- 
lion et de libre arbitre. n 
D'autres Allemands sont plus concis, mais non 
moins apoealyptiques, temoin Kant, qui deünit le 
sentiment du risible : a la räsolution soudaine d'une 
attente en rien. n 
- Oh ! dirait M. Jourdain, ce comique-la ne me 
revient point. Apprenons autre chose qui soit plus 
joli. _ 
J'imagine un caricaturiste curieux d'approfondir 
les mysleres de son art, et qui tombe sur le pas-
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.