Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Histoire de la caricature antique
Person:
Champfleury
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1413602
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1417197
296 
HISTOIRE 
sans laquelle Paftirmation ne saurait se montrer 
rayonnante. 
La caricature est quelquefois le noir du blanc, 
la nuit du jour, l'envers de l'endroit, le non du oui. 
Cgux-lä qui nient Dieu prouvent que ceux-ci 
croient en Dieu. 
Signe de faiblesse que d'etre blesse de la nega- 
tion. La contradiction est necessaire qui fait contre- 
poids il la vanite humaine. Et voila pourquoi, 
malgre mon admiration pour les grandes figures, 
je recherche curieusement les traces de cette ca- 
ricature, dure, injuste, cruelle, qui forme un cote 
du piedestal du genie. 
Certains, cachant leur timidite d'esprit sous de 
vagues aspirations a Pideal, siirritent contre les 
grimaces de la satire. lls voient dans le rire mo- 
derne une atteinte a toute noblesse, comme si les 
anciens avaient echappe a ces contradictions 1. 
Un poete, dans un fragment ayant pour titre le 
Respect considdrd comme eläment d'inspiration 2, mau- 
dit Aristophane, dont les satires ont contribue a la 
mort de Socrate. A entendre M. de Laprade, Jeannc 
d'Arc a ete souillee a jamais par Voltaire. 
Chaque grand homme n'est reconnu vraiment 
grand que par l'injustice de ses contemporains. 
Aristophane n'a pas verse la cigue a Socrate. So- 
1 Cicäron disait quilomäre lui-mämc avait rapclissü les dieux. 
De Laprade, Questions d'art et de morale. Didier, 1 vol. in-8".
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.