Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Histoire de la caricature antique
Person:
Champfleury
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1413602
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1417183
DE 
CARICATURE 
ANTIQUE. 
295 
accuse d'aidorci' en la pifrsonne de nos prelres une 
chose dont la pensee seule nous fait rougir, nous 
impute des infamies qui lui sont propres. Un culte 
aussi obscene se pratique sans doute parmi ceux 
qui, prostituant toutes les parties de leur corps, 
donnent au libertinage le nom de galanterie, et 
portent envie 51 la licence des courtisanes, hommes 
dont la langue n'est pas pure, lors meme qu'elle se 
tait, etqui eprouvent le degofit de Pimpudicite avant 
d'en sentir la honte. Les monstres, o comble d'hor- 
reur! se rendent coupables d'un crime que ne peut 
souffrir l'enfant de lage le plus tendre, et auquel la 
tyrannie la plus dure ne parviendrait pas a contrain- 
dre le dernier des esclaves. Pour nous, il ne nous 
est pas meme permis d'ecouter de pareilles turpi- 
tudes, et je croirais violer la pudeur si femployais 
plus de paroles pour notre defense. Et certes, nous 
ne pourrionsnous imaginer que les abominations 
que vous imputez a des gens aussi chastes, aussi 
retenus que nous, fussent possibles, si nous nlen 
trouvions des exemples parmi vous. n 
Quelle eloquence que celle de ce chretien,et com- 
bien cette accusation par les paiens retombe sur ces 
epouvantables moeurs decrites par Pabbe Martigny! 
Il en est des veritables pretres comme des 
grands medecins : toute blessure physique ou me- 
rale, ils Petudient froidement. Ce sont les petits 
esprits qui se gendarment contre la negation,
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.