Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Histoire de la caricature antique
Person:
Champfleury
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1413602
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1417119
288 
HISTOIRE 
quolque paicrl qui voulait tourner" en moquerie lo 
myslürc de la Rädelnption... Nous pouvons donc 
penser, dil le savant jüsuilc, que nous avons do- 
couvert unc parodie du culte chrätien. n 
Les calomnies räpandues plus particulibremcnt 
par les juifs contre les premiers chrotions s'ap- 
puient surtout sur Pidolätrie et Pimmoralitü. 
Cependant llaccusalion (Padorer un honnnc cru- 
une partait ä la fois des juifs et des palens. Les 
chrüticns otaient accusäs dladresser leurs hom- 
mages a un homme condamne pour ses crimes au 
supplice infamant de la croix. Des gouverneurs de 
province devant le tribunal desquels elaient traduits 
des cliretiens, chercheront a les dissuader (Padorer 
un homme qui, n'ayant pu se sauver illl-IIIÜIIIG, 
elail. incapable d'elre utile aux autres. 
Telle est llaccusalion formulee par le paien Ceci- 
lius, a qui Octavius le chrelien repond : 
a Nous n'adorons pas la croix, et nous ne desirons 
pas d'elle cruciiiiäs; mais vous qui consacrez des 
dieux de bois, peuL-etre adorez-vous aussi des croix 
de bois, comme faisant partie de vos dieux. v 
Tertullien repond dans le meme sens avec une 
eloquence pleine d'ironie : 
a Quant a ceux qui s'imaginent que nous adorons 
la croix, ne sont-ils pas nos eoadorateurs quand ils 
tachant de se rendre propice quelque morceau de 
bois? Qu'importe la figure, puisquela matiere est la
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.