Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Histoire de la caricature antique
Person:
Champfleury
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1413602
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1417065
DE 
LA 
CARICATURE 
ANTIQUE. 
285 
pendant dix annees : detait äcette epoque une ter- 
rible sentence.  La caricature semble l'oeuvre de 
plusieurs Pompeiens. Le gladiateur qui descend 
dans Parene, la visiere baissee et portant une palme 
dans sa main droite, est plus habilement dessine 
que les deux autres personnages, dont l'un semble 
entrainer d'une (Echelle sur un lieu eleve un Nuce- 
rien prisonnier.  ll eütete au reste difficile de 
s'expliquer cette curieuse composition, si ttartiste, 
ou plutot si les artistes ntavaient eu la complaisance 
dääcrire ces mots dans un coin du tableau: Campani, 
victoria mm cum Nucerinis peristis, ctest-a-diro, si 
nous comprenons : Carnpaniens, vous avez peri dans 
la victoire aussi bien que les Nucäriens. n 
Ce dessin n'est autre que la premiere pensee 
      
de sa main rapide. Les lignes rectangulaires sont. des 
jalons, que plus tard l'artiste remplacera par des 
tigures d'un contour moins geometrique. De ces 
traits, les uns secs et roides, d'autres taches et 
maladroits, certains se courbent et semblent fi la 
recherche du mouvement. Les personnages de gau- 
che sont barbares, celui de droite habilement jete. 
Il ne faut stetonncr ni de cette barbarie ni de cette 
heureuse spontaneite. De Rembrandt a Delacroix qui 
n'a observe de ces jets bizarres? 
Le redacteur du Magasin pittoresque croit que 
cette  r) est Poeuvre de a plusieurs Pgm-
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.