Volltext: Histoire de la caricature antique

ISTOIRE 
Aristote voyait dans le risible une espeec du laid 
ou de Fincorrect (ziazpaü). a C'est, dit-il dans la 
Poälique, une faute ou une incorrection qui nlest ni 
douloureuse ni destructive(äwbäwfav 7.1113 901911151) : 
tel est, par exemple, un visage laid ct contourne, 
mais sans souffrance. n 
A leur tour les modernes skrmparerent (le la 
thüse, et la develolvperent ü tel point qulon pour- 
rait former une bibliotheque speeiale (Fouvraigfes 
concernant le rire, depuis la Renaissance jusquÜÜi 
nos jours, laibliotheque composee de physiologistes, 
(Festhetieiens hollandais, allemands, anglais et 
frangais.    
Un homme, zirrete devant un laouffon des rues, 
rit sans s'en inquieter davantage, vient un philo- 
sophe qui lui demande: a Pourquoi ris-tu? Com- 
ment ris-lu? n 
L'homme n'en sait rien. Presse de queslions, il 
avouera qulil rit parce qu'il sünnuse. Mais le phi- 
losophe z a Pourquoi Llamuscs-tux"? n 
'l'elle est l'essence de nombreux volumes qu'on 
ne saurait passer sous silence dans une histoire 
generale de la Caricature. 
L'opinion dülristolc sur le risible fut acceptec 
par nombre (Yecrivains Inoderncs, et entre autres 
par le philosophe ecossais, Duguld Stcwart : (c Les 
causes du rire, tlll-ll, sont pwpreinent et naturel- 
lement ces lcgcrcs imperfections dans le curacU-rc
	        
Waiting...

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzerin, sehr geehrter Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.