Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Histoire de la caricature antique
Person:
Champfleury
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1413602
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1416849
DE 
LA 
CARICATURE 
ANTIQUE. 
{A31 
Entin (n'y a-t-il pas quelque eur-iosite a voir ce 
qui se passe dans l'esprit d'un homme qui ne vise 
pas a l'Institut?) je me dis que sans doute il etait. 
utile de retablir le veiitable sens des monuments, 
mais qu'avant de detruire le picdeslal d'une lef 
gende,il faudrait mettre quelque figure a la place. 
Bien d'autres raisons me passerent par l'esprit; 
toutes, 0 vanite de quelques pages ecritesl protes- 
taienl. contre la destruction du chapitre. 
Enfin je me deeidai a cludier de nouveau les dit"- 
fercnts arclieologues qui ont insiste sur le masque 
socratique, me disant quäxpres revision, un mm 
culpa sincere me ferait excuser d'avoir cru a la 
legende.  
On a grave assez pauvrement, au dernier sieele, 
(Vapres le cabinet du hollandais Gorlmus, de nom- 
breuses intailles soeratiques. Caylus, on l'a vu par 
les pitecedentes citations, revient souvent sur le 
meme masque. Ficoroni parle de Socrate en termes 
prudents, et de YAuInaye, qui est plus convaincu 
de Pautlienticite du masque, a etc eouronnc, pour 
son ouvrage de la Sultatiun thäiitrale, par PAca- 
demie des Inscriptions, ce dont j'approuve fort les 
aeademieiens de 1789. 
Sans doute,le dire de ces erudits a ete quelquefois 
modifie par les dceouxfertes de monuments antiques; 
mais ils apportaient dans la science une lionhoniie 
pleine de sens queje ne retrouve pas dans les mytho- 
1s.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.