Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Histoire de la caricature antique
Person:
Champfleury
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1413602
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1416774
254 HIST OI n E 
profils d'animaux, de jeunes gens, (Ioiseaux, de 
tetes de femmes auxquels se rattache le masque 
de Soerate, le nez releve, les levres epaisses, des 
yeux 51 fleur de tete, le cou gros et court, indices 
(Yapres lesquels le physionomiste Zopyre lisait 
dans les traits du philosophe les a dispositions les 
plus vicieuses. a  
Ces pierres gravees attendent un commentateur, 
quoique  depuis pres d'un siecle le ceinte de 
Caylus ait appele l'attention des erudits vers de tels 
symboles. Preoceupe d'une eornaline representant 
une Minerve a Fepaule de laquelle sont aceoles une 
figure de jeune homme et un masque socratique, 
Parcheologue disait : 
(c Dans ces compositions fantastiques, on trouve 
toujours une tete qui ressemble a Socrate, souvent 
adossee contre une autre, jeune et agreable, qu'on 
ne balance pas a donner a Aleibiade. Cette denomi- 
nation peut etre aussi bonne qu'une autre, surtout 
quand on ne peut en trouver une meilleure; mais 
il sera toujours singulier qu'une critique ou, si l'on 
veut, une plaisanterie si repetee a Athenes ne soit 
indiquee par aucun auteur, et que les Romains, qui 
ont si souvent copie ces sortes d'ouvrages grecs, 
soient par consequent entres dans la plaisanterie, 
et qu'ils l'aient en quelque facon adoptee, sans avoir 
rien dit qui puisse nousla faire concevoir. n 
L'explication de cette cornaline me parait Iacile.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.