Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Histoire de la caricature antique
Person:
Champfleury
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1413602
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1416739
250 
HISTOIRE 
toura tour sophistes, melaphysiciens, demagogues, 
marchands de paroles, poütes et comediens. 
Que d'ennemis Socrate dut grouper contre lui, 
rien que par cette ironie si parliculiere quiil a fallu 
lui donner son nom (ironie socratique) pourla dis- 
tinguer de l'ironie vulgaire! 
 Tout ce queje sais, disait le philosophe, c'est 
que je ne sais rien. 
(Yetait accabler de mepris les sophistes, leurs 
bavardages et leurs speculations oiseuses. 
Toute la philosophie, Socrate la reduisait a l'in- 
scription du temple de Delphes : Connais-toi toi- 
mäme. 
On laeut se faire une idee du caractere de ce sage 
par l'anecdote souvent citee du peuple sortant en 
foule du theätre. Socrate sefforeait d'y vouloir en- 
trer, et comme un de ses disciples lui fit observer 
Fimpossibilite d'aller contre le courant :  C'est, 
dit-il, ce que j'ai soin de faire (10718 tourtes mes (lämar- 
ches, de rdsisterä la foule. 
Donc caractere tout d'une piäce, qui ne ployail 
pas, faisait rougir les citoyens indifferenis, et par 
consequent devait avoir pour adversaires les peu- 
reux, les mous et lc_s läehes. Aussi, quelques-uns 
de ses disciples eux-memes l'ont-ils renie, taxon! 
le maitre düneonslance, (l'avarice, de vanite. 
Les esprits faibles se lignent pour chercher une 
fissure ä llesprit fort. Les vices s'entendent pour a!-
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.