Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Histoire de la caricature antique
Person:
Champfleury
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1413602
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1416658
242 
STOIHE 
Toutefois, si la critique einet certaines allega- 
lions trop atTirmativcs, il est des monuments qui 
laissent l'esprit planer dans une sorte de certitude. 
Au nombre (les meilleurs ac- 
 f.  teurs comiques du theätre an- 
Äji   4 tique, il faut signaler le baton 
m   qui slest conserve dans la farce 
il; actuelle, le laalton qui manque a 
il, la tragedie, le baton cher a Moliere, le 
a baton inconnu a M. Ponsard, le ballon de 
tll Polichinelle et de Guignol, le haton avec 
 f. lequel les Desgenais devraient corriger 
l les filles de marbre au lieu de leur tenir 
ii  d'eloquents discours qu'elles ne com- 
f prennent pas, le laaton, l'un des meilleurs 
l auxiliaires de la pantoniime; agent muet 
 qui ne connut jamais qu'un rival, le 
f soufflet. 
 Ce baton de la comedie, Pantiquite en 
" faisait un tel cas, qulun graveur en piers 
res fines a voulu en conserver l'importance su- 
preme; car le haton ci-contre a ete dessine, sous 
la direction de Ficoroni, d'apres une cornaline. 
Le bäton, on le pense, ne jouait pas son rolc 
seul; il etait tenu par la main tremblante d'un 
vieux lJZIPbOH grondeur qui, avec son aide, corri- 
geail; les eoinplaisances d'un esclave pour les 
annours d'un fils" debauche.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.