Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Histoire de la caricature antique
Person:
Champfleury
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1413602
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1416283
DE 
LA 
CARICATURE 
ANTIQUE, 
205 
Panofka lui-mäme, dans son curieux mämoire des 
Parodies et Caricatures antiques, tombe parfois dans 
le däfaut commun ä quelques archäologues qui sem- 
blent craindre le fait et exäcutent autour de ce fait 
mille variations caprieuses dans 
rait Pidäe de l'artiste. 
lesquelles 
dispa- 
a Quant a ce qui a trait a la mythologie heroique, 
Suetone parle dans la Vie de 'l'ibere d'une peinture 
souverainement impudique de Parrhasius, dans la- 
quelle Atalante (are morigeratur) s'abandonne entie- 
rement a Meleagre. L'empereur Tibere avait recu 
cette peinture par legs, a la condition que s'il se 
scandalisait du sujet, il devait recevoir en echange 
cent mille sesterces ; or, non-seulement Tiberepre- 
fera la peinture, mais encore il la fit placer dans sa 
chambre a coucher. On nia regarde jusqu'ici cette 
peinture que comme une extravagante volupte,sans 
rellechir combien on offensait par la le genie de 
Parrhasius. Car s'il ne se füt agi que de representer 
cette action ohscene, pourquoi Parrhasius n'aurait-il 
pas profere choisir Venus et Adonis, Persee et An- 
dromede, Alphee et Arethuse, sans parler d'autres? 
Celte peinture a donc dü etre inspiree par une autre 
idee spirituelle qui excuse en quelque sorte la scene 
obscene, de maniere qu'elle ne se presente plus a 
nous seulement comme un tableau purement impu- 
dique, mais encore comme une piquante caricature. 
Nous en serons aussitüt convaincu, si nous nous 
12
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.