Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Histoire de la caricature antique
Person:
Champfleury
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1413602
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1416262
DE 
LA 
CARICATURE 
ANTIQUE. 
205 
vases, sans avoir la pretention de relormer la societf: 
ni de s'occuper du a renouvellement de l'ancien 
culte par le nouveau.  
--Cependant, dira-t-on, le dessin de ce vase est sa- 
tirique; et vous avez prcsente le caricaturiste comme 
une conscience vibrante, emue par le mal, le vice 
ou la tyrannie. 
A ceci je reponds que le peintre de parodies a le 
cerveau plus littärairement organise que celui des 
artistes qui n'ont souci que du beau; il s'occupe 
des choses de son temps, s'en indigne, et son indi- 
gnation fait la force de son crayon; mais c'est le 
fait qui le frappe, Pactualite, Pevenement du jour. 
En un mot, le caricaturiste n'a pas, ne peut et ne 
doit pas avoir un cerveau synthetique ; il depense 
vite ses colercs, les laisse rarement s'amasser en las 
(a moins (rem comprime par un systeme de poli- 
tique restrictive) ; chaque jour il ajoute une feuille 
a son oeuvre, oheissant au sentiment qui le pousse, 
sans trop raisonner. Qu'arrivc-t-il plus tard? Un 
homme feuillette ces suites irnprovisees et juge, 
mieux que le peintre n'aurait pu le "faire lui-meme, 
de sa conscience, de ses revolles interieures, de ses 
Sentiments nationaux, de sa moralite. Ilogarth 
montre son horreur du vice et de la debauche, et 
Goya sa haine des Franeais envahisseurs, comme 
Daumier prouve, par sa perpetuelle ironie contre la 
bourgeoisie ventrue, les aspirations qu'il conserve
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.