Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Histoire de la caricature antique
Person:
Champfleury
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1413602
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1416178
194 
HISTOIRE 
je me sentis perce a la main gauche de plus de cent 
tleches qui me piquerent comme autant d'aiguilles. 
Ils en tirent ensuite une autre decharge en Pair, 
comme nous tirons des bombes en Europe; plu- 
sieurs, je crois, me tomberent sur le corps, quoi- 
que je ne les apercusse pas, et d'autres s'abattaient 
sur mon visage, que je tachai de couvrir avec ma 
main droite. Quand cette grelc detleches fut passee, 
je 1n'efforcai encore de me degager ; mais on fit alors 
une autre dccharge plus grande que la premiere, 
et quelques-uns tächaient de me percer de leurs 
lances... 
a (Petait avec raison, ajoute Gulliver, que je me 
croyais d'une force cgale aux plus puissantes ar- 
mecs qulils pourraient mettre sur pied pour m'at- 
taquer, siils etaient tous de la meme taille que ceux 
que j'avais vus. n 
Ainsi le chef-dloeuvre anglais decoule des Pygmees 
peints, dont j'ai donne plus d'un exemple, et dont 
il existait diverses representations dans le musee 
Campana, 
(Yetaient des terres cuites coloriees, dites ante- 
iixes, qu'on appliquait aux frises des maisons et qui 
probablement etaient moulees, car les sujets se re- 
petent frequemment sans modifications. 
Les grues, les cigognes, les barques, les maisons 
couvertes de paille au bord du Nil, les hippopotames 
et les crocodiles reparaissent dans ces antetixes colo;
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.