Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Histoire de la caricature antique
Person:
Champfleury
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1413602
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1416158
192 
HISTOIRE 
desliü SÜDIOII, cstant 
travail de la lucte... 
rompu 
encore tout las et 
du 
a Le camp des Pygmees a dcsiä enclos Hercules 
dont ce gros bataillon de gens de pied va charger la 
main gauche, et ces deux enseignes dlelite s'ache- 
minent deuers la droite, comme les plus puissans : 
les archers et la troupe des tireurs de fronde assie- 
gent les pieds, tous esbahis que la iambe soit ainsi 
grande; mais ceux qui combattent la tete, parmy 
lesquels est le Roy en bataille, parce qu'elle luy 
semble le plus fort, endroit de tout Hercules, trais- 
nent la leurs Inachines et. engins de batterie ;comme 
si ce deuoit cire la citadelle ou ils lancent des feux 
artificiels a sa cheuelure : lui presentent leurs sar- 
foüettes tout droit aux yeux, blacclent et estouppent 
sa bouche d'un grand huys iete au deuant, etles na- 
seaux de deux demi-portes, afin que la tetc estant 
prise il ne puisse plus auoir son haleine. Clest ce 
qu'ils font autour du dormeur. 
a Mais le voila qui se redresse et eclate de rire au 
beau milieu de ce danger, car empoignant tous ces 
vaillans champions, il les vous serre et amon- 
cole dans sa peau de lyon et les emporte (comme ie 
crois) a Euristhee.  
En mettant en regard du recit de Philostrate le 
passage relatifa la prise de Gulliver par les habi- 
tants de Lilliput, on verra lianalogie. 
a Jiessayai alors de me lever, dit Cultiver, mais cc
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.