Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Histoire de la caricature antique
Person:
Champfleury
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1413602
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1416127
DE 
LA 
CARICATURE 
ANTIQUE. 
ment le sens dlune peinture de vase qu'un visiteur 
lui demande, ressemblerait ä Vatel attendant la 
maree qui ne vient pas. 
La fable des Pygmees etait devenue populaire par 
les recits des voyageurs et des naturalistes. a Ce sont 
des hommes de petite stature dont les chevaux sont 
petits aussi, et qui habitent dans des cavernes, v 
disait Aristote. Les poätes et les conteurs s'empa- 
rerent de ces reeits et les colorerent suivant leur 
imagination. Athenee parle d'un ancien auteur qui, 
dans un poäme sur la generation des oiseaux, cher- 
chant quels rapports existaient entre les Pygmees et 
les grues, disait de cet oiseau que a detait une femme 
illustre chez les Pygmees, ä laquelle ces peuples 
defererent des honneurs divins; enflee dbrgueil, 
elle mäpriga les dieux, et particulierement Diane et 
Junon. Celle-ci, irritee, la changea en un vilain oi- 
seau, et voulut que ce füt le plus cruel ennemi des 
Pygmees. n 
Les peintres traduisirent plus tard en caprices 
dlornementation les croyances des naturalistes, des 
poätes et des conteurs, d'on l'explication des nom- 
hreuses peintures et sculptures de Pompei et d'Her- 
culanum. 
jours, Buffon 
raison de ces 
Les naturalistes de nos 
en tätei, ont voulu avoir 
et Cuvier 
Pygmäes, 
4 a Le roi ou le vainqueur gigantesque, 
les vaincus ou les sujets, 
11.
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.