Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Histoire de la caricature antique
Person:
Champfleury
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1413602
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1416103
DE 
LA 
CARICATURE 
ANTIQUE. 
m 
satiriques. Ce sont le plus habituellement des Pyg- 
mees occupes ä des travaux de campagne, et un 
pinceau plaisant les a prodigues autour des mu- 
railles, sans autre idee que celle dtegayer un instant 
la vue. 
A propos de ces peintures qui ornaient les appar- 
tements, les erudits se sont epuises en conjectures. 
Ltun d'eux a vu des singes dans ces grosses tetes 
plantees sur de petits corps. 
a Il est assez probable, dit lc commentateur, que 
Pauteura voulu representer, sous la forme de singes, 
des individus dont il a charge les visages, et peut- 
ctre certains usages ou certaines habitudes de son 
siecle dont il a fait ici une critique que nous ne 
saisissons pas. Les caricaturistes anciens rappro- 
chaient presque toujours leurs charges de la forme 
de quelque animal. Ainsi, celle de Gallien, dans le 
medaillon de Buonarotti (lllädaillovzs, p. 522), a de 
l'analogie avec le bouc, et celle du sophiste Varus 
(Philostrate, liv. Il) avec une cigogne. Slil faut voir 
ici une critique de Pepoque, nous devrons penser 
que le peintre a ridiculise la manie de l'imitation, 
qui est le caractere du singe.  
Les dessins precedents, copies par le dessinateur 
avec. soin, sont sous les yeux du lecteur. Je cher- 
che une trace de ressemblance entre les Pygmees 
et les singes, ct ne la trouve pas. Singuliers yeux 
que ceux d'un commentateur qui, fatigue P8P la
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.