Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Histoire de la caricature antique
Person:
Champfleury
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1413602
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1415955
17-2 
HISTOIRE 
Les a comptes de la Cigoigne n ne sont pas a de- 
daigner. N'ont-ils pas valu a la France duidix- 
septieme siecle un de ses plus beaux livres, les 
Contes de la märe FOie? Qu'il siagisse de cigognes 
ou de grues, ces croyances antiques sont le premier 
chainon des traditions populaires qui commencent 
aux Pygmees decrits par llomerc, pour aboutir, 
comme on le verra plus tard, au chef-d'oeuvre de 
Swift.  
Les Pygmees etaient donc, d'apres Pline, de pau- 
vres nains protegeant les sernailles contre les grues. 
Et ici, quion, me permette d'indiquer hrievement les 
analogies des traditions populaires du monde ancien 
et du monde moderne. Les peuples agriculteurs ou 
mineurs, les hommes qui attaquent la terre en 
dessus ou en dessous, ont tous des croyances ana- 
logues. Les Kobolcl de TAÜcmagne, les nains des 
freres Grimrn, les Berggeist, les Bergmännlein ou 
petits hommes des montagnes de la Silesie, les 
Sothays du pays wallon sont les propres parents des 
Pygmees antiques. Peu de legendes germaniques ou 
les Kobold ne jouent un rülc; peu de maisons de 
Pompei et ddflerculanum ou ne soient retraces les 
exploits des Pygmees. Aussi Tichsbein commet-il 
une erreur dans la note suivante, tiree de son Re- 
cueil des vases arttiqztes : a Les anciens, dit-il, don- 
naient souvent des formes singulieres aux vases qui 
leur servaient a hoire.'Un, entre autres, offre a la
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.