Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Histoire de la caricature antique
Person:
Champfleury
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1413602
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1415737
l 50 
HISTOIRE 
faudrait chercher le sosie du dieu antique; j'ai 
nomme plus haut Karakeuz, le bouffon de Constan_ 
tinople et d'Alger, dont malheureusement les voya- 
geurs ont neglige däätudier le caractere. Un jour 
viendra sans doute ou, dessine par un crayon pru- 
dent, Karakeuz pourra montrer les singuliers de- 
tours que suit le comique, les germes que laisse 
chez un peuple l'esprit de conquete, et les analogies 
(Pidees et d'attributs qui se dissimulent sous les 
habits et le langage d'un pays etranger.  
On ne saurait avoir la pretention dans un cha- 
pitre si restreint de donner un historique complet 
des idees antiques relatives au phallus, d'autant 
plus qu'elles sont de differente nature, il la fois 
religieuses, liceneieuses et satiriques. 
Herodote et saint Augustin font mention de scenes 
du culte theophallique, qui ne laissent aucun doute 
sur la gravite des mysteres que celebraient les 
pretres. Il est reste trace des gihallica, sortes de 
chansons qui se chantaient dans les bacchanales. 
Voila pour le culte. 
Le culte conduisit a Fobseenite. 
On lit dans les ouvrages d'Arnobe, de Clement 
dülexandrio et de Pline, que les artistes sculptaient 
ou peignaient des Venus, des satyres et des scenes 
amoureuses pour repondre aux goüts des gens riches 
et de moeurs desordonnees. Dans la plupart de ces 
tableaux Priape etalait ses nudites sans vergogne,
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.