Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Histoire de la caricature antique
Person:
Champfleury
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1413602
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1415716
148 
HISTOIRE 
dix-huitieme siecle il compilait, traduisait a la fois 
pour les romans a quatre sous et pour la maison 
Didot, ne demandait 51 sa plume ni fortune ni gloire, 
vivait philosophiquement, se contentant de liberte 
et dtun maigre gage. Il slappelait Barre; personne 
ne connait son nom, ses travaux ne font pas auto- 
rite. On doit cependant a cet humble ecrivain la 
reelle signification de Priape, qu'il a peint dans une 
page pleine de mouvement : 
a Le nombre des statues et des figures de Priape 
que produisent les fouilles est tres-considerable; et 
lion peut juger facilement de la quantite d'Hermes 
de cette espece, soit de pierre, soit de bois, que lion 
devait rencontrer dans les campagnes dtltalie, par 
la seule inspection du recueil des Priapees. Quelle 
prodigieuse variete d'inscriptions, toutes destinees 
a faire gravees sur le socle de la statue du dieu des 
jardins, et la plupart placees dans sa bouche meme! 
Quelle abondance, quelle verve d'injures et dtim- 
precations contre laudacieux qui bravera ses de- 
fensesl Quelquefois il prie, souvent il menace. Ici 
il s'enorgueillit de ses armes : Pallas, Phoebus, 
Alcide et ltAmour ont bien les leurs! la, de sa 
Lampsaque qui certes vaut bien Dodone, et Samos, 
et Mycene. Plus loin il se vante de n,etre point un 
dieu rigide; ohI non, on peut Papproclier sans 
etrc pur, nigrä fornicis oblitus favillä! Puis il etale 
ses bonnes fortunes, et celles qu'il a eues, et
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.