Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Histoire de la caricature antique
Person:
Champfleury
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1413602
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1415470
121 
HISTOIRE 
ressait au sens satirique de ces sortes de monu- 
ments, ont toujours me frappes du ridicule, et les 
nations les plus sages ont non-seulement succombe 
au plaisir de le relever, souvent encore elles ont fait 
servir les arts a communiquer llimpression qulelles 
en avaient rogue. Pline et quelques historiens ont 
rapporte plusieurs exemples de ces sortes de criti- 
ques que la Grece leur avait fournis. Ainsi je ne 
doute pas que, dans le nombre des monuments qui 
sont venus jusquta nous, il niy en ait plusieurs de 
satiriques; mais le earactere des personnages etant 
aussiinconnu que le fond de la plaisanterie, il est 
impossible aujourd'hui de sentir la finesse de ces 
badinages, auxquels il est certain que la ressem- 
blance exterieure ajoute infiniment. Nous ne pou- 
vons donc les apercevoir que tres-generalement, ct 
meme avec peine, d'autant qutil est rare de trouver 
des monuments de ce genre aussi peuicloutetix que 
celui-ci.  
a Ce bronze, continuait M. de Caylus, represente 
un senateur romain avec toute la gravite de son etat, 
(iest-a-dire habille d'une toge plus exactement ren- 
due peut-etrc que sur aucun aulre monument. Ce 
(ligne consulaire tient a la main le volume ou le 
rouleau qu'on etait dans l'habitude de donner aux 
hommes de cet etal. Outre que la lete de ce person- 
nage est celle d'un ours parfaitement dessinee, l'ha- 
bitude du corps, le maintien et la position des pieds
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.