Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Histoire de la caricature antique
Person:
Champfleury
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1413602
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1415454
122 
HISTOIRE 
montrent avec un cou bestial, trace de son ancienne 
origine. 
Les satyrcs luxurieux ont emprunte au bouc in- 
temperant ses cornes, ses oreilles, ses cuisses et ses 
jambes. Les faunes, plus chastes, furent dotes des 
oreilles, des queues et des cornes naissantes des 
jeunes boucs.  
Lucien, dans la description diuno peinture de 
Zeuxis, donne une idee de ces bizarres accouple- 
ments : 
a Sur un epais gazon est representee la centau; 
resse. La partie chevaline de son corps est eoucheeil 
terre, les pieds de derriere etendus; sa partie supe- 
rieure, qui est toute feminine, est appuyee sur le 
coude; ses pieds de devant ne sont point allonges 
comme ceux dlun animal qui repose sur le flanc, 
mais l'une de ses jambes, imitant le mouvement de 
cambrure d'une personne qui shgenouille, a le sabot 
PBCOLIPbÜ; l'autre se dresse et s'accroche a terre, 
comme font les chevaux quand ils essayent de se 
relever. Elle tient entre ses bras un de ses deux 
petits ct lui donne a teter, comme une femme, en lui 
presentant la mamelle; l'autre tette sa mere, a la 
maniere des poulains. . . .  . . . . . 
. . . . Pour moi, j'ai surtout loue Zeuxis pour 
avoir deploye dans un seul sujet les tresors varies de 
son genie, en donnant au centaure un air terrible 
et sauvage, une crinierc jctee avec tierte, un corps
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.