Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Essai sur le symbolisme architectural des églises
Person:
Saint-Jean, Godard
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1228666
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1229123
SUB 
SYMBOLISME 
ARCHY 
"ECTURAI. 
eoupees dzms les montagnes , arrachees des entrailles de 1a 
terre, remeillies an nnlieu des champs. Puls In main du 
Imagon , in coups de marteau et avec le secours de la regle . 
nplanit Ies morceaux (lillbrnwes et raboteux. Arrives par 
Vadresse de son art, 21 la regularite necessaire , les nmte- 
riaux gros et petits pureut se ranger symetriquement. Nous 
voyonxs ees choses acconqmlies spirituellement dans le temple 
de Dieu. Vous, hemmen de toutes sortcs. illustres , humbles , 
pauvres, vous vous etes reuuis pour entendre In parole 
de vie; vous avez voulu depouiller par In (loloire de. In disci- 
pline celeste, In rudesse de votfe. vie passee, alin dk-"wlre 
uptes 21 entrer eu ordre, comme des pierres polies, (Ians 
IRT-dilicc de Dieu , 01': le noble ne meprise plus Ie roturier; ui 
Ie Hohe, le mendianl, qu'il sait avoir au eiel la meme part 
avec lui. Lorsqlfeu alligrxait en assises les pierres polies de 
Ia nluraille, on les resserrait par la tenacitiä visqucuse du 
viment , en Sorte qu'elles ne pusscnt quitter le rang ä elles 
inlpese, bien que parfois une petite semblät plus estimee 
qu'une grande, nu qu'une grande eerasät une petite. Et nons 
voyons les mämes cheses dans le temple qui n'est pas fail 
de main d'hon1n1e , oü Pindissoluble charite lic ceux que 
Punitö de 1a foi rassemble , de fagon que le superieur ne so 
revolte poiut si m1 eleve un iulerieur, et que CPIlIl-Cl ne 
reclame pas Fnhaisselnenl du premier. n (l) 
Suns deute, il est- des esprits distingues ä leurjugernent , 
qui (ledaignerent ce symbolisme qu'un eveque du XIII". 
sieele prechait in ses ouailles. [l est wai, cependant, que 
l'on eolnprenait uinsi les plus simples elqjets. (Jlaude Villette. 
ne craignail, pas de (lire in un sieele plus öclairä, ce que 
le moyen-äge pensail des fenetres des eglises : u Les vitres 
(11) B. Ivnnis (Iarnnlonsis , 
sacramvntis dmlicalionis. 
rvlnus 
vrclvsiaslicis 
ihvl. 
Sermn de
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.