Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Histoire de l'habitation humaine
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1217785
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1219004
68 
HlsT01RE 
DE 
1JHAB1TAT1od:. 
tcrres on ne voit jamais t0mber du ciel une g0utte d7eau. 
L7atmosphere, toujours pure et seche, est legere et entres 
tient la santcsE. Au solstice d7ete, les eaux du fleuve c0mmens 
cent a g0nHer et leur niveau s7eleve graduellement jusqu7ä 
llöquinoxe dlautomne, alors tout le Delta est inonde. Puls, 
peu ä peu les eaux decroissent et le fleuve rentre dans son 
lit. Le limon qu7il apporte ainsi cl1aque annee eleve success 
sivement le Sol, empiete sur la mer et comble les etangs les 
moins vastes. La vc5getation s7empare aussit6t de ces relais 
et des nuees d,insectes s7cElevent dans l7air au fur et ä mesure 
de l7abaissement des eaux. Ce pays est occupe par des 
hommes d0ux, aux traits delicats, aux membres deliäs et 
Hns. Leut peau est d7un blanc lcsEgerement teinte de bistre. 
Leurs yeux et leurs cheveux sont d7un noir dl6bene. ces 
hommes disent que leurs peres sont venus du nordsest dans 
cette conträe, qui n7ätait alors qulune lagune, apres avoir 
passe des deserts. Ils vivent dans des villages dont les mais 
sons sont faites de limon et de roseaux et oböissent ä des 
anciens qui, de pere en fils, reglent tous les usages j0urnas 
liers, president ä tous les actes de la vie ainsi qu7aux gänz. 
monies religieu5es. 
ces administrateurs et regulateurs de toutes ch0ses ne 
cultivent pas la terre, ne recueillent pas les fruits, n7exercent 
aucun Etat; tout entiers ä leurs devoirs religieux et civils, 
ils sont n0urris par la population, sur laquelle ils excrcent 
un pouvoir absolu. O 
Cellessci, bien que räduite a un Etat voisin de la servitude, 
vivant de peu s0us ce beau climat, trouvant dans les produits 
naturels du Sol ce qui sert ä la nourriture et au vEtement, 
ne se plaint point de son Etat et ne fait nul effort pour le 
modif1er. 
ces hommes accueillent volontiers les etrangers, sans tous 
tefois leur permettre de se meler ä aucun de leurs actes. Ils 
se croiraient souilles ä leur contact, ne mangent ni ne boivent
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.