Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Histoire de l'habitation humaine
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1217785
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1218767
44 
HlsT0lRE 
DE 
1.7HABITAT1oN. 
nouveaux venus. Le pays se depeuplait ainsi peu ä peu et 
les Aryas se virent forccEs, pour conserver des travailleurs, 
de parquer les habitants qui restaient et de leur enlever les 
quelques chevaux qu7ils possedaient. Les pauvres genS 
furent classes par catägories; les uns durent travailler ä la 
terre, d7autres soigner les bestiaux et les plus intelligents, 
ou ceux qui possedaient dejä un metier, furent affectes aux 
travaux de consrruction, au tissage des etoffes, ä la fabricas 
tion des outils et ustensiles. Chaque famille des Aryas rec;ut 
en partage un certain n0mbre de ces indigenes, avec charge 
de les surveiller. et de les faire travailler. Si quelqu7un d7ens 
tre eux essayait de prendre la fuire, aussit6t des Aryas, 
montant sur leurs chevaux, se mettaient ä sa pourSuite; il 
cEtait bient6t ramenc5., enfcrme, et recevait, pendant une ou 
deux semaines, plus de c0ups que de n0urriture. Apres une 
anncEe de ce regime, les cas de fuite etaient devenus fort 
rares et les indigenes semblaient s7Stre resignes a leur sort. 
Tour le travail produit par eux solt en cultivant la terre, 
solt en exerc;ant un metier, appartenait de droit aux familles 
des Aryas, qui se chargeaient des l0rs de nourrir et de vEtir 
leurs Fe7sjI9. 
Com1ne conscHquence de cet Etat social, on vit bient6t 
s7elever la demeure de chaque famille des conquerants au 
milieu des cabanes habitees par les indigenes tenus sous 
leur main. Ces cabanes avaient l7apparence la plus humble, 
mais etaient construites suivant les mcEthodes admises par 
ces indigenes, tandis que les maisons des maktres avaient 
un aspect plus durable, bien que leur structure emprunrät 
quelques formes ä celles des indigenes, notamment la diss 
position des couvertures. C7etait ä qui, entre les Äryas, 
possederait d7ailleurs la maison la plus spacieuse et la plus 
belle. Apres quelques annees de scEjour sur ce territ0ire, 
l,cEgalitcE, qui regnait ä peu pres entre les familles des cons 
qucErants, n7existait plus. Ce1les qui etaient dirigcEes par des
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.