Bauhaus-Universität Weimar

Titel:
Histoire de l'habitation humaine
Person:
Viollet-le-Duc, Eugène Emmanuel
Persistente ID:
urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1217785
PURL:
https://digitalesammlungen.uni-weimar.de/viewer/resolver?urn=urn:nbn:de:gbv:wim2-g-1218740
42 
HlsT0lRE 
DE 
AT10N. 
L7HArz1T 
 
briques, de roseaux, legeres et fragiles, ne pouvaient cons 
venir aux n0uveaux venus, qui pretendaient demeurer dans 
des maisons solides, fermees, propres, au besoin, ä re. 
sister a une attaque. 
Le sentiment de la duree, inne chez l7Arya, ne slaccoms 
modait pas de demeures qu7un coup de vent pouvait 
emporter. lls contraignirent donc les indigenes a elever 
des habitations plus durables que celles du pays; mais ne 
pouvant donner que des instructions , puisqu7ilss dedais 
gnaient le travail manuel, les conquerants imposaient des 
conditi0ns de stabilite nouvelles. Les indigenes appliquaient 
donc f0rcement les formes qui leur etaient connues a l7ems 
pl0i de materiaux plus solides et ä un Systeme de structure 
plus resistant. Telle est aussi la force de l7habitude, que les 
nouveaux venus pretendaient retrouver certaines app;1s 
rences qui leur etaient familleres et qui leur rappelaient les 
anciennes demeures abandonnees. Les Aryas ne construis 
saient guere, dans leurs montagnes, qulen p1erres sE:cnes et 
en bois de7brin, non equarris; les races chez lesquelles ils 
venaient s7etablir bätissaient en pise et en roseaux. Ce pise 
n7ätait qulun grossier blocage de limon et de menus cailloux, 
battu entre des claies et qui, sechant au soleil, prenait une 
certaine consistance. Une f0js ce soubassement etabli, les 
indigenes elevaient dessus des charpentes legeres dont les 
vides etaient garnis de roseaux sur lesquels on posait un 
enduit de ce mSme limon, mSle a de la paille; si bien que 
ces habitati0ns präsentaient llapparence que donne la 
Hgure 17. Les bois restes apparents etaient peints, ainsi 
que les bouts de cl1arpentes des combles, debordant de 
beaucoup les murs aHn de les bien abrjter. Tour cela ne pres 
sentait pas une structure resistante et, aux yeux des Aryas, 
ne constituait que des demeures indignes de les recevoir. 
Ils pretendaient avoir des murs taits de pierre ou de b0nne 
.charpente, solides comme ceux de leurs maisons de la
        

Nutzerhinweis

Sehr geehrte Benutzer,

aufgrund der aktuellen Entwicklungen in der Webtechnologie, die im Goobi viewer verwendet wird, unterstützt die Software den von Ihnen verwendeten Browser nicht mehr.

Bitte benutzen Sie einen der folgenden Browser, um diese Seite korrekt darstellen zu können.

Vielen Dank für Ihr Verständnis.